Share this post :

Quels sont les différents types de tests logiciels?

Quels sont les différents types de tests logiciels?

En créant des logiciels, les tests sont essentiels et ils prennent différentes formes. Aujourd’hui, on va causer de trois types de tests : pipeline, automatisés, et manuels. On verra les compétences, comment ça fonctionne, et lequel privilégier d’abord.

Test manuel

Compétences requises :
  • Un sens aigu du détail
  • Des compétences en résolution de problèmes
  • D’excellentes capacités de communication
  • Beaucoup de patience
  • Une solide connaissance de l’objectif du logiciel

Comment ça marche :

Les tests manuels sont effectués par des personnes, pas des ordinateurs. Elles utilisent le logiciel comme les utilisateurs ordinaires pour trouver des problèmes, évaluer la facilité d’utilisation, et noter les résultats. Ces tests sont utiles pour repérer des problèmes inattendus, tester l’utilisabilité, et quand il n’y a pas de plan préétabli.

Quand les utiliser :

  • Tests exploratoires : Les testeurs essaient le produit pour trouver des problèmes sans utiliser de scripts. C’est utile quand vous voulez découvrir des problèmes cachés.
  • Tests d’utilisabilité : Cela consiste à voir si le logiciel est facile à utiliser et agréable pour les utilisateurs.
  • Tests ad hoc : On utilise cela quand on n’a pas de plan précis et qu’on doit tester au fur et à mesure.
Compétences requises :
  • Des bases en programmation (ne vous inquiétez pas, c’est accessible)
  • Familiarité avec les outils de test
  • Capacité à concevoir et gérer des scripts de test
  • Bonne aptitude à résoudre des problèmes

Comment ça fonctionne :

Les tests automatisés utilisent des outils pour vérifier si un logiciel fonctionne comme prévu. Ces outils exécutent des séquences pré-écrites créées par les testeurs. Ils sont utiles pour vérifier les changements, la capacité à gérer de nombreuses utilisations et les vérifications répétées.

Quand les utiliser :

  • Tests de régression : Effectués après chaque modification pour éviter les problèmes inattendus. Ils s’assurent que les nouvelles modifications n’ont pas perturbé les fonctionnalités existantes.

    Tests de charge : Simulent une forte demande sur le logiciel, l’application ou le site web pour évaluer son comportement dans des situations exigeantes, notamment lorsque de nombreux utilisateurs l’utilisent simultanément.

    Tests répétitifs : Veillent à ce que tout continue de fonctionner correctement et sont utilisés autant de fois que nécessaire pour maintenir la qualité du logiciel.

Compétences nécessaires :
  • Comprendre des trucs cool comme les outils CI/CD (Intégration Continue/Livraison Continue)
  • Avoir quelques connaissances sur le contrôle de versions (comme l’utilisation de Git)
  • Savoir écrire des scripts pour mettre en place des processus automatiques
  • Bien comprendre comment les logiciels sont créés et livrés.

Comment ça fonctionne :

Dans CI/CD, les tests de pipeline, aussi connus sous le nom de tests continus, sont réalisés automatiquement à différentes étapes de la livraison de logiciels pour détecter et résoudre les problèmes rapidement. Ils incluent souvent des tests unitaires, d’intégration, et de bout en bout, dans un environnement automatisé et contrôlé.

Quand les utiliser :

  • Intégration Continue : Pour vérifier automatiquement les nouveaux changements de code au fur et à mesure de leur apparition.
  • Livraison Continue : Pour garder votre logiciel prêt à être déployé en permanence.
  • Détection précoce : Pour repérer et corriger les problèmes immédiatement.

En matière de tests logiciels, les types, qu’il s’agisse de tests manuels, automatisés ou de pipeline, ont chacun leur rôle particulier. Le choix dépend des besoins de votre logiciel, et souvent, une combinaison de ces types de tests vous permettra de fournir un logiciel de haute qualité à vos utilisateurs en toute confiance.

Bons tests !
Share this post :

Sign up for Newsletters